Etablissement
 Histoire
 Projet d'établissement
 Organigramme
 Population accueillie
 Admission
 ARAPEO
 APEIR
 As. sportive et culturelle
 
     Modes de prise en charge
 SAFEP
 SSEFIS
 Structures de Ronchin
     -> Scolarisation
     -> Rééducation
     -> Hébergement
 Pôles Ressources Territoriaux
 SAES
 SESSAD
 Tremplin
 Ateliers
 
     Centre d'Audiophonologie
 
     Surdité
 Guide pratique pour parents
 
     Divers
 Revue de Presse
 Journal de l'IRPA
 Vidéos
 Boîte à outils

 


Divers -> Revue de Presse

A l'école La-Fontaine, les élèves sourds
s'expriment avec une classe exceptionnelle
 
Depuis plus de dix ans, la politique d'intégration des jeunes déficients auditifs de l'Institut de Réhabilitation de la Parole et de l'Audition (IRPA de Ronchin) se poursuit à l'école primaire La-Fontaine de l'Epinette qui dispose d'une Classe d'Intégration Scolaire. Un personnel qualifié est spécialement détaché dans cette antenne pour mener sa mission de service public : Une institutrice spécialistée, un orthophoniste, un psychomoricien et un enseignant en langue des signes s'y relaient pour offrir aux têtes blondes un enseignement adapté
 

Quand ils ent sont capables, les élèves s'expriment à la fois oralement et par la langue des signes.
 
C'est la première singularité de cette classe de primaire pas comme les autres : ici, la personne la plus bruyante au milieu de ces élèves de 6-12 ans, ce n'est pas le turbulent du fond de la classe, mais ... l'institutrice. Hélène Tondeur, enseignante spécialisée par ailleurs directrice de La-Fontaine, s'occupe d'une petite dizaine de gamins atteints de surdité profonde et souvent munis d'un appareil auditif. Un vrai handicap pour ces élèves qui, souvent parce qu'il n'a pas été rapidement pris en charge, les prive de tout moyen d'expression. "En maternette, si le gamin joue comme les autres, son handicap ne se voit pas forcément, dit l'orthophoniste de La-Fontaine, jérôme André. Seulement, une fois arrivés au CP, ils n'arrivent plus à suivre." Ceux-là atterissent dans la Clis.
Au menu : travail sur le langage. "Ils ont le même programme que les autres enfants, précise Hélène Tondeur. Maintenant, il faut savoir qu'ils ont un déficit de langage important. Ils ne lisent pas assez sur les lèvres, ils ne parlent pas. Pour eux, le français est une langue étrangère, il faut tout leur apprendre." Selon leurs difficultés, certains gamins ne quittent pas la Clis, d'autres en revanche sont intégrés dans les classes et ne viennent que pour les cours de français.
Tout cela n'est pas évident. Si comme dans toutes les classes le niveau scolaire est inégal selon les élèves, ici le mode d'expression l'est aussi : quelques-uns ne communiquent qu'avec la langue des signes, pratiquée par l'institutrice.
Ca défile, dans la classe d'Hélène Tondeur. Deux orthophonistes, un enseignant en langue des signes, un psychomotricien - les enfants sourds ont souvent des troubles d'équilibre - et, une fois par mois, un psychologue et une assistante sociale rencontrent les enfants, et participent parfois au cours de l'enseignante spécialisée. Ainsi, le lundi, c'est l'enseignant en langue des signes, Jean-Paul Landais, qui assiste H. Tondeur. "L'an dernier, par exemple, il venait pour les cours de sciences, car il a plein de signes dans cette matière que je ne connais pas." Cette semaine, c'était pour leur apprendre une ... chanson, orale, "signée", voire les deux selon les capacités des élèves.
"Le but n'est évidemment pas de les rendre moins sourds, dit encore l'orthophoniste, mais de leur apprendre à mieux utiliser leurs restes auditifs" tout en compensant le retard de vocabulaire.
L'an prochain, deux des élèves de cette classe à part intégreront une sixième classique. Ce n'est sans doute pas dû hasard ...
--------------------
D'autres modes d'intégration
 

Les enfants suivent le programme scolaire classique, avec une nette accentuation sur le langage.

 

Dépendante de l'Education nationale, la Clis de La-Fontaine fait aussi l'objet d'une convention avec l'Institution de réhabilitation de la parole de l'audition (IRPA), basée à Ronchin. Qui propose d'autres aides à destination des élèves sourds de l'arrondissement.
Ainsi, c'est grâce à l'IRPA que La-Fontaine dispose d'aides spécialisées fournies par un orthophoniste, un psychomotricien, ou encore une psychologue scolaire. Mais l'IRPA s'adresse également à d'autres enfants sourds qui suivent, eux, une scolarité classique car n'ont pas de problème de langage particulier. L'IRPA met à leur disposition des enseignants spécialisés et des spécialistes qui interviennent dans les écoles de quartier ou directement au domicile. Contrairement à la Clis, l'aide s'apparente plus à un soutien scolaire.
Les élèves en profitent dès la maternelle dans le cadre du Service d'accompagnement familial et d'éducation précoce (SAFEP). Puis pour les élèves de 3 à 20 ans, par le biais du SSEFIS, Service de soutien à l'éducation familiale et à l'intégration scolaire.

 
Source : http://www.lavoixdunord.fr (Maubeuge)

Retour à la revue de presse

 

IRPA - Place Abbé de l'Epée - 59790 Ronchin - Crédits et Mentions Légales
Tel. : 03.20.85.10.26 - Fax : 03.20.86.09.50 - SMS : 06.87.33.75.23 (réservé aux personnes déficientes auditives)